Innovation, culture et valeurs universelles


par Anne-Sophie Bordry
fondatrice Medicis Web Conseil

Innovation, culture et valeurs universelles

 

Le digital : une ambition universelle

Innovation majeure, issu de la recherche fondamentale, conçu avec l’idée d’accessibilité et de progrès pour tous, le digital s’inscrit de par ses origines et dans ses ambitions, dans l’universalité. Il génère aujourd’hui des débats largement au-delà de la sphère scientifique pour devenir un thème de société porteur de progrès, mais aussi de critiques, de peurs, de craintes.

 

Des critiques et des craintes majoritairement reflets d’un mode de pensée « ancien ».

Ces peurs touchent, notre santé, celle de nos enfants dont on se désespère d’un usage immodéré des écrans et l’abandon des livres, mais aussi le respect de nos libertés dans une société surveillée par des outils numériques, ou nos vies dans un monde où des robots, des hologrammes, des chatbots pourraient remplacer l’humain, voire le dominer.

Céder à ces craintes, c’est oublier la formidable capacité d’adaptation du cerveau humain, et de celui des enfants en particulier…Certes ils lisent moins, mais développent de nouvelles capacités de réflexion et de raisonnement, liées notamment au monde d’images dans lequel ils sont immergés.

Nos cerveaux d’adultes forgés dans un monde de langage, quasi dépourvu d’écrans, doivent comprendre que ces capacités différentes seront sûrement essentielles pour évoluer avec discernement et aisance dans un monde où les robots et les outils l’intelligence artificielle seront omniprésents.

A côté de ces craintes liées à des perceptions différentes, on ne peut nier de véritables problèmes ou inquiétudes : des addictions aux jeux destructrices, la dépression subite de l’enfant privé d’internet ou un questionnement légitime sur nos libertés fondamentales, le respect de nos valeurs ou la pérennité de nos cultures face par exemple à des GAFA perçus comme hégémoniques.

 

La nécessité d’un « internet responsable » pour accompagner l’innovation dans le respect de nos cultures.

Les bonnes pratiques, le bon usage, la formation : le socle de « l’internet responsable »

Face à la déferlante de l’innovation il faut concevoir un accompagnement pour des usages intelligents: apprendre aux enfants à coder par exemple, à réfléchir grâce aux puits de connaissances qu'ils trouvent sur internet, à forger leur discernement en essayant de comprendre ce qui est véridique et ce qui ne l'est pas. Cette capacité de discernement, pourtant essentielle, est compliquée à avoir sur internet. Alors qu'en lisant un journal, un roman on identifie facilement la réalité et la fiction, déceler le vrai du faux dans un texte sur internet est beaucoup moins évident.

Face à ces changements de repères l’éducation doit elle aussi changer, savoir s’adapter à ces nouveaux outils au risque de conduire à une situation d'incompréhension générationnelle préjudiciable à l’équilibre de la société.

 

Une nécessité pour nos sociétés de s’approprier l’innovation pour qu’elle s’inscrive dans nos valeurs et notre culture.

On entend parfois la question de la réflexion philosophique que devraient avoir notamment les GAFA face aux innovations qu’ils produisent. Cet exercice n’est pas le leur, mais celui de nos sociétés. Laissons-les GAFA et les chercheurs innover et créer de nouveaux outils et services ! Chaque organisation doit ensuite s’accaparer l’innovation, la maitriser en résonance avec ses valeurs, ses usages, sa culture. C'est ce que j'appelle « l'internet responsable ».

L’ambition n’est pas d’uniformiser la planète en ayant un moyen de communication hégémonique. L'ambition est de se dire quelles sont les meilleures façons d'exprimer son opinion, sa liberté individuelle dans un environnement de plus en plus connecté et intelligent ?

Comment respecter nos libertés fondamentales d'expression, de respect de la vie privée de chacun, comment les faire évoluer et les préserver dans un environnement innovant, mondialisé, accessible à tous ?

 

L’internet responsable, c'est un internet conforme à la culture, à nos principes fondamentaux de valeurs, et qui apporte un vrai service nouveau.

 

Cette brique culturelle est essentielle et doit faire le lien entre l'innovation et les libertés fondamentales. Elle est d’autant plus essentielle, que les progrès de l’Intelligence artificielle vont accélérer le contrôle, l’accompagnement de notre quotidien et rendre encore plus difficile l’exercice du discernement entre le réel et le virtuel. Au-delà du respect de libertés fondamentales, il y a aussi des sensibilités et des usages différents d’un pays à l’autre : certains usages de Facebook ne sont pas identiques en France, en Italie, en Espagne, pourtant très proches géographiquement ; la question de la mémoire à laisser sur la toile après un décès est traitée complètement différemment en Europe du sud où l’on cherche à faire disparaitre toute trace, et aux USA où l’on choisit de « créer » un mémorial du défunt. Respecter ces éléments culturels, qui peuvent paraitre « secondaires », est toutefois essentiel.

C’est en adaptant l’innovation au corpus de valeurs de chaque société, en respectant ces valeurs que l’innovation pourra atteindre ses ambitions universelles, et apporter un service, un bénéfice à chacun.

 

A côté d’une adaptation de l’innovation à nos valeurs, la nécessité de repenser l’exercice de l’autorité.

Dans ses évolutions, l’innovation digitale bouscule aujourd’hui profondément l’exercice de l’autorité, fondement majeur de toute société. Des structures politiques, étatiques, policières, sont questionnées, remises en cause. L'exercice de l'autorité doit prendre en compte l'usage de masse des innovations et l’autorité trouver une juste position dans les réseaux de masse. C’est là aussi un élément d’un internet responsable, gardien de nos libertés et de notre sécurité.

 

L’Europe : un rôle clé à jouer pour une innovation conforme à nos cultures, en dehors de la bipolarisation USA - Asie.

Avec une recherche publique isolée des acteurs privés, et bénéficiant de financements limités, la France, mais aussi l’Europe, ne peuvent rivaliser avec les programmes de milliards de dollars portés par des partenaires privés aux Etats-Unis ou en d’Asie... Il faut ajouter à ceci, une tendance à voir le risque avant l’idée et des législations très contraignantes qui sont autant de frein à l’innovation et poussent nos chercheurs, dont l’excellence est largement reconnue, à s’expatrier. Ainsi l’innovation qui nous parvient est quasi systématiquement « étrangère », plus ou moins éloignée de nos cultures et de nos valeurs. Par exemple, la balance connectée perçue aux USA comme une innovation permettant une meilleure gestion de sa santé, est dans notre prisme culturel un outil qui s’immisce dans notre vie privée et pourrait diffuser des données personnelles. De même pour Alexa® ou Google Home® perçus en Europe comme des boites noires intrusives, ou pour la reconnaissance faciale, objet de toutes les craintes et dans laquelle la Chine prend une avance considérable.

Alors que les premiers développements d’internet étaient artisanaux, les nouvelles innovations, liées en particulier aux objets connectés et à l’intelligence artificielles sont très onéreuses et ont une empreinte de plus en plus forte dans nos modes de vie, notre l'intimité, notre culture.

En l’absence de développements compétitifs de notre part, ces outils arrivent et bousculent nos cultures. Ces changements majeurs qui dérangent nos habitudes, nos valeurs ou nos règles de droit conduisent souvent à une réaction législative ou de contrôle prise précipitamment. L’exemple d’Uber en est une illustration. 

Une voie serait de promouvoir en Europe, des écosystèmes et des consortiums d'innovation conformes à nos cultures pour développer des services innovants en résonnance avec le socle de valeurs que nous avons et défendons dans nos pays démocratiques.

Votre adresse de messagerie est uniquement utilisée pour vous envoyer les lettres d'information des Ateliers de l'Universel.
Vous pouvez à tout moment utiliser le lien de désabonnement intégré dans la newsletter.

Information

Ce site utilise des cookies pour enregistrer des informations sur votre ordinateur. Parmi ces informations, certaines sont essentielles au bon fonctionnement de notre site. D'autres nous aident à optimiser la visite des utilisateurs. En utilisant ce site, vous acceptez d'utiliser ces cookies. Consultez notre politique de confidentialité pour en savoir plus.